Choix de l’animal :

On peut être « chien » ou « chat » ou les deux, l’important est de bien choisir son animal non seulement en fonction de ses désirs mais également de la réalité de tous les jours :
Un grand chien a besoin d’espace; si vous habitez dans un appartement, vous devrez le sortir plusieurs fois par jour, un grand chien mange beaucoup, il ne faut pas négliger le coût de cette nourriture dans votre budget. Physiquement, savez-vous porter l’animal, saurez-vous toujours porter votre chien dans 10 ans? Un grand chien n’est pas plus méchant qu’un petit, mais sa morsure est plus sérieuse, un petit enfant peut, sans le vouloir, lui faire mal, le chien risque de le mordre.

Où acheter ? :

Une nouvelle réglementation interdit la vente d’animaux par des non professionnels.
Lors du choix de l’animal, un vrai professionnel doit vous poser différentes questions pour s’assurer que l’animal convient non seulement à vous, mais à votre famille, à vos autres animaux. La Loi lui impose de vous faire compléter un document détaillé reprenant une dizaine de questions pour bien vous aider à choisir l’animal.
Fuyez les vendeurs se bornant à vanter les mérites de l’animal.
Le but de la Loi est de s’assurer que les animaux sont suivis :

  • au niveau vétérinaire (un chien ne peut être vendu que vacciné et pucé électroniquement et muni de son passeport européen).
  • au niveau psychologique, le comportement de l’animal vis-à-vis des personnes et des autres animaux doit être contrôlé. Un professionnel est obligé de tenir, par écrit, des informations , des observations, sur chaque animal.

Actuellement, sont autorisés à vendre des chiens et des chats les éleveurs, certaines animaleries respectant de nouvelles règles imposées par la loi du 11 mai 2007 ainsi que les refuges (SPA) dûment agréés.
Surtout évitez les « bonnes affaires », un chien de race coûte cher, plusieurs centaines d’euros, des vendeurs illégaux vendent des chiens à moitié prix, sans papier (ou des faux), les particuliers ne peuvent plus vendre d’animaux.

  • Nourriture : la nourriture doit être adaptée à l’âge, à la race, à la taille, au poids de l’animal.
  • Eau : penser à lui changer régulièrement son eau (au moins deux fois par jour) et à lui rincer son écuelle.
  • Vaccins : votre vétérinaire est à votre disposition pour vous conseiller. Certains vaccins sont utiles ou obligatoires si vous allez à l’étranger. Les vaccins sont repris dans un carnet officiel appelé passeport européen.
  • Puce électronique : tout chien et chat doit être muni d’une puce électronique.
    La pose de la puce par un vétérinaire n’est pas douloureuse pour l’animal et est très rapide.
    En cas de perte de l’animal, les vétérinaires ,notre Refuge sont équipés de lecteurs de puces permettant de retrouver facilement le propriétaire.
  • Dressage-éducation : Le vrai dressage ne s’adresse qu’à un nombre limité de chiens et doit être pratiqué par un véritable professionnel, soyez prudent dans votre choix, ici encore votre vétérinaire peut vous conseiller utilement.
    Plus l’animal est jeune, plus il vous sera facile de l’éduquer, il existe une nombreuse littérature sur l’éducation d’un chien en fonction de sa race et de son âge.

Votre animal n’est pas un objet, il a besoin de soins et surtout d’attentions.

Vacances :

Trop d’abandons sont liés aux vacances, pourtant des solutions existent :
Vos voisins, des membres de votre famille peuvent peut-être s’en occuper soit directement à votre domicile soit en le prenant chez eux. Faites d’abord une expérience de courte durée pour voir comment cela se passe.
Mise en pension : certes les pensions pour animaux coûtent relativement chères, mais par rapport à votre budget vacances cela est certainement très raisonnable; vous aurez la certitude que votre compagnon sera bien traité et que vous le retrouverez en pleine forme et vous vous serez comporté comme un vrai ami des animaux.
La SVPA offre des possibilités de pension à prix démocratiques pour des pensions de très courte durée (une demi-journée à un mois).